9.8
Score

Pros

  • Gamme de couleurs étendue
  • Simplicité d'installation
  • Compatibilité Google Assistant
  • Compatibilité Apple HomeKit
  • Compatibilité IFTTT
  • Scénarios d'automatisation

Cons

  • Prix élevé
Installation
9
Rendu des couleurs
10
Compatibilité
10
Prix
8
Prise en main
10

Final Verdict

Le Pack vaut bien son prix certes un peu élevé. L'installation est facile, et le rendu impressionnera les gens qui viendront chez vous ! Au jour le jour, c'est un vrai confort. Gros plus pour la connectivité avec Google Assistant et Apple HomeKit. Grâce à ces services, je contrôle tout à la voix. On se sent un peu comme Tony Stark parlant à Jarvis. ^^

Si vous êtes un minimum au courant des innovations en terme de produits connectés pour la maison, vous avez forcément entendu parler à un moment ou à un autre des ampoules connectées Philips Hue. J’ai eu l’occasion de tester le Starter Pack, disponible sur Amazon au prix de EUR 154,90. C’est un peu la référence des ampoules connectées. 😉

Au (grand) déballage

Inutile de dire que j’étais tout excité quand le livreur Chronopost m’a appelé pour me signaler qu’il avait un colis pour moi de la part de Philips France 🙂 ! Je me suis empressé de déchirer le carton d’expédition, pour découvrir son contenu.

La boîte des Philips Hue est assez classe, on sent tout de suite que c’est un produit assez haut de gamme. J’ouvre donc la boîte pour découvrir son contenu :

  • Pont de connexion de 3ème génération
  • 3 ampoules culot E27 « Hue White & Color » de 3ème génération
  • Interrupteur Dim Switch
  • Cordon d’alimentation du pont de connexion
  • Câble RJ45 pour connecter le pont à la box


Installation & transfert de ma configuration

Avant le test de ce pack de 3ème génération, j’avais déjà la chance de posséder des Philips Hue, grâce à ma douce, qui m’avait offert il y a 2 ans, à Noël, un Pack constitué d’un pont de 1ère génération, ainsi que 3 ampoules GU10 White & Color. Vous savez, les ampoules format « spot ». L’application mobile est bien faite sur ce point. Elle permet de transférer l’ensemble de vos scènes et réglages d’un pont vers un autre, en cas de changement de matériel, comme dans mon cas.

J’ai donc suivi les étapes pas à pas :

  • Branchement du nouveau pont, en parallèle de celui que je remplace,
  • Transfert de la configuration sur le nouveau pont,
  • Effacement de l’ancien pont de connexion,
  • Débranchement de l’ancien pont,
  • Ajout des 3 nouvelles ampoules E27 sur le nouveau pont.

Tout se fait depuis l’App, et j’ai été guidé tout du long de façon illustrée et très claire. Une fois que c’était fait, j’ai pu lier mon compte Hue à mon Google Home Mini, et procéder à la configuration de Apple maison, via mon iPad Air.

J’ai ensuite configuré l’interrupteur physique, également via l’application Android. Il dispose de 4 boutons dont les fonctions sont les suivantes :

  • Bouton « ON » : Chaque pression sur ce bouton permet de choisir l’une des 5 scènes de votre choix,
  • Bouton « Luminosité + » : Augmente d’un cran la luminosité des ampoules contrôlées par cet interrupteur,
  • Bouton « Luminosité – » : Diminue d’un cran la luminosité des ampoules contrôlées par cet interrupteur,
  • Bouton « OFF » : Éteint les ampoules contrôlées par cet interrupteur.

Je ne pensais pas être emballé par cet interrupteur, mais finalement, c’est peut-être ce qui m’a plu le plus. Avoir à sortir son téléphone à chaque fois que l’on veut allumer/éteindre une lumière est parfois pénible. Avec cet interrupteur, on retrouve le réflexe d’utiliser un bouton physique, ce qui aide aussi les personnes plus âgées à piloter les lumières chez moi 😉

En tout et pour tout, j’étais opérationnel en environ 20 minutes. Le plus long étant le transfert de la configuration. Les personnes n’ayant pas cette étape pourront profiter de leurs ampoules connectées en une dizaine de minutes.

Interactions avec la maison

La grande force des Philips Hue, et en particulier lorsqu’elles sont couplées avec un pont de connexion de 2ème ou 3ème génération (ces ponts sont carrés, contrairement à la 1ère génération qui était ronde), c’est la possibilité de les contrôler grâce aux applications Google Assistant, Amazon Alexa (pas en Français pour l’instant) et Apple Maison (HomeKit). Ainsi, vous pouvez contrôler vos lampes à la voix, et dire par exemple :

OK Google, allume le salon.

Dis Siri, éteins les lumières.

Autre service que j’utilise énormément, IFTTT. Cette plateforme permet d’interconnecter différentes solutions, afin de les faire travailler ensemble. « If This Then That » veut dire « Si Ceci Alors Cela ». Ca résume plutôt bien la chose ! Vous pouvez par exemple choisir d’allumer de faire clignoter une lumière en rouge si vous recevez un email, ou encore allumer une lumière en bleu pour vous prévenir que de la pluie est prévue dans votre ville aujourd’hui. Pour ma part je m’en sers pour connecter ma télécommande universelle Logitech Harmony avec mes philips Hue. Ainsi, quand je choisis de lancer Netflix pour regarder ma série favorite, mes lumières se mettent immédiatement en couleur blanc chaud, luminosité à 5%. Juste assez pour me plonger dans ma série, sans être dans l’obscurité totale.

1/3

Points d’amélioration

Ma principale critique ne concerne pas les ampoules ni le pont de connexion. Elle concerne plutôt l’application mobile. Pour l’utiliser sur Android comme sur iOS (elle est exactement identique sur les deux plateformes), elle montre vite ses limites lorsque l’on souhaite affecter par exemple des lumières à deux pièces différentes. Je m’explique : j’aimerais par exemple créer un groupe « rez-de-chaussée », et un autre « salon ». Mon salon se situant au rez-de-chaussée, cela impliquerait que les ampoules du groupe « salon » soient également dans « rez-de-chaussée ». Et ce n’est pas possible. Il faut forcément passer par une application tierce si l’on veut procéder de la sorte. Outre ce point, l’application n’est parfois pas très intuitive, notamment sur l’écran de choix de la scène.